retour de la france dans l'otan

0

La décision de la France de rejoindre la structure intégrée de l’OTAN confirme des évolutions déjà anciennes. Et pose deux conditions. Retour honteux de la France dans l’OTAN A peine commentée, pratiquement négligée par les milieux politiques, la décision du gouvernement français de se faire à nouveau représenter en permanence dans plusieurs des organismes militaires de l’Alliance atlantique n’est pas passée inaperçue dans les autres pays occidentaux. En 1966, c’est seulement de l’organisation militaire intégrée que la France se retire, en 2009, ce sont les structures militaires intégrées qu’elle réinvestit. Notes : [1] GERE, François, La sortie de guerre. Pour une étude des positions françaises par rapport à l’OTAN, lire notamment dans l’ouvrage de F. Géré les pages 83-88 ; 131-146. Elle n’en est pas moins contestable. Les États-Unis et la France face à l’après-guerre froide, Economica, 2002, p. 134. ↑ (fr) L'Assemblée nationale entérine le retour de la France dans l'Otan Site internet de La Tribune, 18 mars 2009 ↑ Conférence de presse de Charles de Gaulle Paris, 21 février 1966 ↑ Un débat de fond est nécessaire sur un choix qui engage l'avenir du pays,, Alain Juppé, Le Monde, 20 février 2009 Quelques jours plus tôt, il s'était déjà félicité du retour de la France dans le commandement intégré de l'Otan, estimant que celui-ci avait permis à la France de jouer un rôle de premier plan dans l'intervention militaire de 2011 en Libye qui a conduit au départ de Mouammar Kadhafi [32]. Les vraies raisons du retour de la France dans l'Otan Nicolas Sarkozy va réengager le pays dans le commandement militaire de l'Alliance atlantique. En 2007, après son arrivée au pouvoir, Nicolas Sarkozy avait annoncé un retour de la France dans la structure militaire de l’OTAN à condition d’avancer sur l’Europe de la Défense. Symbolique, elle affecte l’image du pays sur la scène internationale. C’est avec fierté que Nicolas Sarkozy a pu annoncer que la France réintègre le commandement militaire de l’OTAN, avec à la clé, deux postes de commandement, à Norfolk (Virginie, USA) et Lisbonne (Portugal). Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé officiellement et longuement justifié, ce mercredi, le retour de la France dans le commandement intégré de l'OTAN, 43 ans après que le général de Gaulle l'eut quitté avec fracas au nom de la souveraineté de la France. 1966, retrait de la France de l’OTAN, 2009 retour de la France dans l’OTAN… Ces deux formules trop rapides sont l’une et l’autre, erronées. Le retour de la France dans l'OTAN: ce qui va changer Par Juliette Cua , publié le 17/03/2009 à 13:08 En 1966, la France du Général de Gaulle quittait le commandement militaire de l'OTAN. Dans un entretien au New York Times, Nicolas Sarkozy revient sur la question épineuse du retour de la France au sein des structures militaires intégrées de l'Otan. La France doit-elle réintégrer le commandement unifié de l'Otan" Faut-il un vote au Parlement ou un référendum" La question suscite un débat dans la classe politique et dans les médias. Elle ne garantit nullement une évolution de l’Alliance correspondant à nos intérêts de nation, et n’aide pas à lever les ambiguïtés sur son propre avenir. Retour dans l’OTAN... La France prépare de nouvelles guerres coloniales !

Greta Grenoble Bâtiment, Amérique Du Nord Maternelle, Terrain Potager à Vendre Ile De-france, Sac De Voyage Longchamp Boxford, Meilleures Universités De Psychologie Dans Le Monde, Master Science De Leau Marseille, Nuit De Noce En France, Sérum Dior Avis,